Vers un monde altruiste et efficace ?

L’altruisme efficace promeut un monde dans lequel la raison et l’esprit critique sont mis au service de l’altruisme. L’altruisme efficace est une démarche qui combine l’empathie et la réflexion : la compassion guidée par les faits et la raison. Il s’agit de dédier une part significative de notre vie à l’amélioration du monde, et de chercher avec rigueur à identifier les moyens de faire le plus de bien.

Les valeurs de l’altruisme efficace

Comment évaluer une cause ?

Agir, c’est bien. Agir efficacement, c’est mieux.

L’altruisme efficace n’implique pas d’ignorer la compassion, au contraire. La compassion est justement la raison pour laquelle nous ne voulons pas nous contenter de faire du bien mais que nous cherchons plutôt à faire le plus de bien possible.

Against Malaria Foundation
Fred Hollows Foundation

Pourquoi aider une personne quand on peut en aider mille ?

Certaines actions ont plus de mille fois plus d’impact que d’autres. Par exemple, dresser un chien guide d’aveugle coûte plus de 30 000 euros*. Un chien d’aveugle peut bien sûr avoir un effet très positif sur la vie d’une personne non-voyante, mais on peut aussi s’interroger sur les usages alternatifs qui sont possibles avec cette somme. Soigner une personne atteinte de trachome dans un pays en développement, en lui évitant ainsi de devenir aveugle, coûte seulement entre 15 et 40 euros. La même somme permet donc dans un cas de fournir un chien guide à une personne, et dans l’autre de préserver la vue de centaines de personnes.

L’association Guide Dogs of America évalue à 19 000 $ le coût du dressage d’un chien, auquel il faut rajouter la formation pour la personne non-voyante, ce qui porte le coût total à 38 000 $. D’autres associations américaines mettant des chiens guides à disposition des personnes non-voyantes fournissent des estimations similaire, par exemple 50 000 $ pour Seeing Eye et 40 000 $ pour Guiding Eyes. Il semble plausible que les ordres de grandeur soient comparables en France, bien que nous ne disposions pas à ce stade de chiffres permettant de le corroborer. Le chiffre de 40 000 $ est notamment cité par Peter Singer (2013), The why and how of effective altruism, ted.com.

Les associations caritatives passées à la loupe

Plusieurs organismes ont pour mission d’analyser et de recommander des œuvres caritatives en fonction de leurs résultats. Le plus réputé est GiveWell, qui en a étudié des centaines mais n’en recommande que quatre : celles qui ont un rapport coût-efficacité exceptionnel et démontrent une transparence et des qualités exemplaires sur le terrain.

Depuis 2011, la première place du classement de GiveWell a été le plus souvent occupée par l’AMF, qui installe des moustiquaires traitées (imprégnées d’insecticide) dans des foyers de pays en développement, pour lutter contre le paludisme. Chaque moustiquaire ne coûte que 3€, et permet de protéger deux personnes pendant cinq ans. Le nombre de décès dûs au paludisme a diminué de 60% entre 2000 et 2015, notamment grâce à l’installation de ces moustiquaires, mais cette maladie tue toujours en moyenne un enfant toutes les 65 secondes**.

Cependant, la réduction de la pauvreté n’est pas la seule cause étudiée. D’autres, telles que le financement de projets scientifiques à fort impact, peuvent s’avérer tout aussi importantes. Le Open Philanthropy Project étudie des causes plus incertaines mais à fort potentiel d’impact. Animal Charity Evaluators étudie les moyens les plus efficaces de réduire la souffrance animale.

https://www.givingwhatwecan.org/charity/schistosomiasis-control-initiative/
** « 10 faits sur le paludisme | Organisation Mondiale de la Santé » www.who.int/features/factfiles/malaria/fr/

Source : Blog de Giving What We Can

Source : Blog de Giving What We Can

Fred Hollows Foundation

Des idées qui se répandent

Le mouvement de l’altruisme efficace est jeune mais il se développe rapidement. Les organisations inspirées par l’altruisme efficace ont déjà pu orienter plusieurs dizaines de millions d’euros vers les différentes associations qu’elles recommandent. Si l’on y inclut les promesses publiques de dons, comme celles des membres de Giving What We Can qui s’engagent à faire don de 10% de leurs revenus tout au long de leur carrière, l’allocation de plus de 600 millions d’euros devrait être influencée par l’altruisme efficace dans les années qui viennent.

A votre tour de rejoindre le mouvement !