Comment trouver les ONG les plus efficaces ?

Pourquoi l’efficacité d’une ONG est-elle importante à prendre en compte ?

Pour résoudre un même problème, une action peut parfois se révéler 100 fois plus efficace que la moyenne, voire plus, et certaines actions peuvent être tout simplement inefficaces. Ainsi, en contribuant à des actions efficaces on peut aider à résoudre un problème dans des proportions tout à fait surprenantes.
Une illustration de ces différences de résultat est fournie par les études menées par J-PAL sur l’assiduité scolaire. Le graphique ci-dessous indique la durée de scolarisation supplémentaire gagnée (en années) pour 100 $ de dépense, et ceci pour différents types d’interventions.

Travaux de J-PAL sur le rapport coût/efficacité en matière d’assiduité scolaire de différents programme d

Données et image de J-PAL, plus de détail accessible ici.

Qu’est-ce que l’altruisme efficace ?

Démarche proposée

Approche  privilégiée : recours aux évaluations d’ONG effectuées par certains organismes

Nous recommandons en premier lieu de se reporter aux évaluations effectuées par des organisations adoptant les principes de l’altruisme efficace et disposant d’équipes de chercheurs à temps plein leur permettant de procéder à des évaluations approfondies, ce qui n’est pas à ce jour le cas d’Altruisme Efficace France. Les organisations suivantes nous semblent de ce point de vue hautement recommandables :

Comment donner depuis la France ?

Approche complémentaire : recours aux évaluations de domaines d’intervention

Cette approche peut être utilisée dans l’hypothèse où l’on souhaite choisir des ONG autres que celles évaluées comme efficaces par les évaluateurs recommandés ci-dessus, mais où l’on est disposé à orienter sa recherche vers les domaines d’interventions jugés les plus prometteurs par ces évaluateurs.

Cela peut être le cas notamment si l’on souhaite choisir des ONG françaises, sachant qu’à ce jour les évaluateurs en question, qui sont basés à l’étranger, n’en ont pas retenu dans leurs recommandations.

Donner à une ONG française présente l’avantage pour un résident fiscal français de bénéficier de réductions d’impôt. Comme indiqué par ailleurs, ce n’est pas le seul moyen de bénéficier de ces avantages fiscaux : le dispositif TGE permet en effet d’en bénéficier pour donner à certaines ONG basées dans d’autres pays européens. Cependant, très peu ont été évaluées à ce jour comme efficaces.

Donner en bénéficiant de réductions d’impôt peut permettre de dégager des ressources supplémentaires à compter de l’année suivante, et ainsi faciliter pour certains le fait d’accroître le niveau de ses dons en pourcentage de ses revenus (plus d’information à ce sujet ici). Il n’est pas possible d’affirmer de manière générale que cela suffise à justifier de donner à une ONG française, car l’incertitude accrue concernant son efficacité peut ne pas être compensée par la possibilité de donner plus grâce aux réductions d’impôts. C’est une question à laquelle chacun doit répondre au cas par cas en fonction de ses critères de choix et de l’information disponible à son sujet.

Dans cette optique, donner à une ONG non évaluée mais qui intervient dans un domaine jugé prometteur peut permettre d’accroître son niveau de confiance.

Pour un inventaire des domaines d’interventions jugés prometteurs par les principaux évaluateurs se revendiquant de l’altruisme efficace, qui sera complété au fur et à mesure par des noms d’ONG françaises intervenant dans ces domaines, veuillez cliquer ici.

Comment est évaluée l’action d’une ONG ?

Pour déterminer à quel point une ONG est efficace, on cherche à savoir dans quelle mesure elle accroît le bien-être des individus concernés par ses interventions, et à mettre cette information en regard des ressources utilisées.

Ce critère, simple en apparence, peut en fait recouvrir des questions épineuses, comme les éventuels arbitrages entre qualité et durée de vie, ou entre réduction de bien-être « négatif » (souffrance) et accroissement de bien-être « positif », ou encore l’horizon de temps pris en considération. Nous traiterons de ces questions plus en détail par ailleurs. Nous pouvons cependant noter que tel que formulé ici ce critère est raisonnablement consensuel, et correspond de manière générale aux objectifs que se fixent les ONG en question.

L’impact d’une action est aussi déterminée en comparaison avec ce qui se serait produit sans l’intervention en question (raisonnement « contre-factuel »). En effet, parfois la situation évolue favorablement ou défavorablement sans intervention extérieure. Il convient par ailleurs de mettre ces résultats en regard des ressources utilisées pour les générer.

Concrètement quels critères sont utilisés pour recommander une ONG ?

  • L’impact observé de ces actions et le coût total de celles-ci
  • Le manque ou l’excès de moyen de l’organisme (un don va-t-il permettre à l’ONG plus d’envergure dans ses actions ?)
  • Les réussites passées de l’ONG, celles-ci combinées avec une évaluation des compétences de ses équipes
  • La solidité/fragilité des données, informations et études servant à évaluer l’impact de l’ONG
  • La transparence de l’organisme sur ses actions et leurs évaluations, l’indépendance du processus d’évaluation de ses programmes
  • La dispersion des dons (un don supplémentaire sera-t-il consacré à l’action la plus efficace de l’ONG ou à une autre action, moins efficace ?)

Les critères listés ici sont largement inspirés des critères de Giving What We Can. Plus de détails sont accessibles sur leur site en anglais.